Navigation – Plan du site
Diderot, philosophie, matérialisme

La critique de la métaphysique dans Les Bijoux indiscrets et Jacques le Fataliste de Diderot

Annie Deneys-Tunney

Résumés

À partir d’une étude de ces deux romans, la question du rapport entre énoncés philosophiques et contenu romanesque chez Diderot est analysée. Le problème de l’inscription du philosophique dans les romans de Diderot n’ayant jamais été vraiment posé, il convient d'examiner d’abord le contenu de la critique du système métaphysique (dualiste) et du rationalisme, telle qu’elle se manifeste explicitement dans ces deux romans. Dans un deuxième temps, il apparaît que c’est au niveau de la critique des opérateurs logiques tels qu’ils sont à l’œuvre dans la communication et le dialogue que s’opère la déstabilisation la plus radicale du discours métaphysique. S’il y a un matérialisme de Diderot, c’est dans la forme aporétique, dialogique, alogique critique et autocritique de ses romans qu’il faut le situer.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Annie Deneys-Tunney, « La critique de la métaphysique dans Les Bijoux indiscrets et Jacques le Fataliste de Diderot », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 26 | avril 1999, mis en ligne le 04 août 2007, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://rde.revues.org/981 ; DOI : 10.4000/rde.981

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • Revues.org