Skip to navigation – Site map
Diderot

La Boussole nationale d’Alexandre Pochet et les Mélanges philosophiques pour Catherine II (la Russie des années 1770)

Alexandre Pochet’s La Boussole nationale and Diderot’s Mélanges philosophiques pour Catherine II (Russia in the 1770s)
Georges Dulac
p. 87-105

Abstracts

It has often been said that Diderot saw nothing of Russia and that his overly speculative mindset did not allow him to grasp the reality of the country. Although it is indeed the case that in his remarks to Catherine II he often made general statements or reasoned from non-Russian examples, he also indicated several times that he had inquired a lot on the spot. It is only in his Observations sur le Nakaz and contributions to the Histoire des deux Indes that he gives an indication of the ‘general calamity’ observed from Petersburg. A novel published in 1790 can throw more light on the virtual images concealed in his remarks to the Empress; La Boussole nationale tackles incisively most of the themes that interested him, such as the institutions, customs, mentality or Catherine’s civilizing enterprises. This partly autobiographical novel was written by Alexandre Pochet, a merchant, then actor and impresario, who was in Russia from about 1763 to 1781, and who is probably typical of the well-informed French people to whom the Philosopher spoke in Petersburg.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
http://www.cairn.info/revue-recherches-sur-diderot-et-sur-l-encyclopedie-2016-1-page-87.htm

Outline

Le luxe des seigneurs russes et les profits qu’il peut procurer aux marchands étrangers
Les périls du commerce pour les étrangers
L’absence de protection légale pour les négociants ; méfaits de la police et des magistrats, qui dépouillent les étrangers qui veulent quitter le pays fortune faite
Les étrangers à Pétersbourg
Les Russes et l’Occident
Les établissements d’éducation et le Corps des cadets
Les bonnes intentions de Catherine II et leur échec prévisible
Les colons de Saratov
Les « colons entrepreneurs » qui ont reçu des fonds de la couronne pour créer des industries

First lines

Réagissant jadis contre ce qu’il qualifiait de « lieu commun de la critique diderotiste », le slaviste André Monnier notait : « On a trop souvent écrit que Diderot n’avait rien vu de la Russie, […] et que de toutes façons, sa forme d’esprit, essentiellement spéculative, ne lui aurait pas permis d’appréhender les réalités russes dans toute leur ampleur et leur âpre vérité ». Si depuis lors le paysage de la critique a sensiblement changé, il faut avouer que de tels égarements avaient quelques excuses : à plusieurs exceptions près, d’ailleurs remarquables, les observations et suggestions politiques présentées à Catherine II lors du séjour du philosophe à Pétersbourg se fondent sur des réflexions générales et des exemples choisis hors de Russie. Sans doute est-ce l’effet des fortes contraintes qui ont pesé sur les propos adressés en tête à tête à l’impératrice. Mais si Diderot a dû pratiquer une sorte d’autocensure, qui n’a laissé apparaître que très partiellement et souvent de façon in...

Top of page

References

Bibliographical reference

Georges Dulac, « La Boussole nationale d’Alexandre Pochet et les Mélanges philosophiques pour Catherine II (la Russie des années 1770) », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 51 | 2016, 87-105.

Electronic reference

Georges Dulac, « La Boussole nationale d’Alexandre Pochet et les Mélanges philosophiques pour Catherine II (la Russie des années 1770) », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [Online], 51 | 2016, Online since 25 November 2018, connection on 20 August 2017. URL : http://rde.revues.org/5388 ; DOI : 10.4000/rde.5388

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Logo CNL
  • Revues.org