Navigation – Plan du site
Lecteurs de Diderot

Deux transpositions théâtrales de Jacques le fataliste dans les années 70

Luis Carlos Pimenta Gonçalves
p. 214-224

Résumés

Empêché de publier en Tchécoslovaquie après l’invasion russe, Milan Kundera rédige, en 1971, une courte pièce de théâtre qui, prenant la forme d’une variation, dialogue avec l’auteur de Jacques le fataliste et son maître. D’emblée, le titre de la pièce est explicite quant au projet de l’écrivain : Jacques et son maître, Hommage à Denis Diderot en trois actes. Ainsi en est-il également du metteur en scène portugais, Osório Mateus qui confie à Luiza Neto Jorge l’adaptation du roman de Diderot. Cet article montre comment le romancier tchèque et l’adaptatrice portugaise ont procédé et selon quelles priorités.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Nombreux sont les romanciers, dramaturges et même cinéastes qui ont été marqués par Jacques le fataliste. Cette œuvre dense et passionnante a suscité des vocations et des projets d’adaptation qui n’ont pas toujours abouti tant l’œuvre est complexe, ne serait-ce que par sa forme qui, déconstruisant le roman, l’ouvre pour toujours à une infinité de variations et de possibilités et crée le vertige par son audacieuse liberté. En déclarant « Ceci n’est point un roman » dans l’adresse au lecteur, Diderot rend bien compte du caractère inclassable d’une œuvre devenue malgré lui un roman. Ainsi, dans les années soixante-dix du siècle dernier, dramaturges et metteurs en scène, en France ou ailleurs, en quête de nouveaux textes ne pouvaient que s’intéresser au caractère éminemment moderne de Jacques le fataliste et son maître.

On se souviendra du jeune Francis Huster, encore élève au Conservatoire, qui met en scène, en 1970-1971, Les amours de Jacques le Fataliste, ou encore de Milan Kundera, l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Luis Carlos Pimenta Gonçalves, « Deux transpositions théâtrales de Jacques le fataliste dans les années 70 », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 50 | 2015, 214-224.

Référence électronique

Luis Carlos Pimenta Gonçalves, « Deux transpositions théâtrales de Jacques le fataliste dans les années 70 », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 50 | 2015, mis en ligne le 25 novembre 2017, consulté le 24 mars 2017. URL : http://rde.revues.org/5302 ; DOI : 10.4000/rde.5302

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • Revues.org