Navigation – Plan du site
Varia

L’ami D’Amilaville

Friend D’Amilaville
Emmanuel Boussuge et Françoise Launay
p. 179-195

Résumés

La très injuste notice publiée par Grimm à la mort d’Étienne Noel D’Amilaville (1723-1768), premier commis au bureau de l’impôt du Vingtième et l’ami, entre autres, de Diderot, de Voltaire et de D’Alembert, a beaucoup obscurci sa mémoire. Les effets s’en faisant toujours sentir dans la presque totalité des études qui lui ont été consacrées, il est temps d’y mettre un terme. Dans ce premier article d’une série visant à redonner sa juste place à ce célèbre inconnu, sont en particulier présentés des documents inédits (notamment ses dispositions testamentaires et la prisée de sa bibliothèque) qui donnent un éclairage précis sur son parcours, sa famille et ses amis, et qui permettront de mieux appréhender le personnage lors de l’étude ultérieure de sa correspondance et de ses écrits, dont ceux composés pour l’Encyclopédie

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

La très injuste notice de Grimm
Etienne Noel D’Amilaville (1723-1768), son parcours, sa famille et ses amis
Perspectives

Aperçu du début du texte

D’Amilaville est certainement l’un des noms les plus familiers aux spécialistes du xviiie siècle, essentiellement à cause de la correspondance très fournie que l’homme a entretenue avec Voltaire : 540 lettres conservées du patriarche de Ferney, pour 18 seulement de la main de D’Amilaville. Il s’agit cependant d’un personnage largement méconnu, dont on graphie mal le nom — en réalité D’Amilaville et non Damilaville —, dont plusieurs éléments essentiels de la biographie restent ignorés ou mal établis (sa carrière, sa famille, le nom de sa femme…) et font l’objet de confusions déconcertantes, et à qui il est grand temps de rendre justice et vérité.

La très injuste notice de Grimm

À l’origine de cette ignorance persistante se trouve un dédain très généralement répandu et sans conteste issu de la nécrologie méprisante de la plume de Grimm dans sa Correspondance littéraire de décembre 1768. Il faut citer presque intégralement cette notice destructrice avant d’en réfuter de nombreux points :...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Boussuge et Françoise Launay, « L’ami D’Amilaville », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 49 | 2014, 179-195.

Référence électronique

Emmanuel Boussuge et Françoise Launay, « L’ami D’Amilaville », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 49 | 2014, mis en ligne le 10 novembre 2016, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://rde.revues.org/5174 ; DOI : 10.4000/rde.5174

Haut de page

Auteurs

Emmanuel Boussuge

Articles du même auteur

Françoise Launay

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • Revues.org