Navigation – Plan du site
1

Présentation

Irène Passeron
p. 5-10

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

Ce que contiennent ces tables et index

1Les Tables et Index des numéros 1 à 41 des Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie remplacent les trois volumes de tables et index qui avaient été établis pour les numéros de 1 à 10 (1991), puis de 11 à 20 (1996) , puis de 21 à 30 (2001). Ils les complètent par l’indexation des numéros de RDE de 31 à 41 inclus.

2Dans les précédents tables et index, nous avions proposé cinq outils d’investigation, et partant, de lecture, de la revue Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie (RDE) :

3— les tables de matières, qui permettent de feuilleter rapidement le contenu de tous les numéros.

4— les tables d’auteurs (d’articles, de glanes ou de compte rendus) qui permettent de connaître la liste des collaborateurs et l’intitulé de leur contribution.

5— les tables d’illustrations qui permettent de retrouver facilement les reproductions, photographies dispersées dans les volumes au gré des contributions.

6— les tables d’inédits qui listent les manuscrits et correspondances inédits transcrits, intégralement ou pour une partie significative, dans la revue.

7— l’index de tous les noms propres cités, dans le texte ou les notes, y compris la rubrique « autographes et documents » et « comptes rendus », mais excepté la rubrique bibliographie.

8La revue signe aussi son originalité en indexant spécifiquement les ouvrages de Diderot et les personnages (La Religieuse, mais aussi la Suzanne* de la Religieuse par exemple) et les articles de l’Encyclopédie.

9Les présentes Tables et Index des numéros 1 à 41 reprennent quatre de ces cinq outils : les tables d’auteurs sont en effet facilement interrogeables sur le site internet de la revue :

10http://rde.revues.org

11Nous imprimons donc dans ce volume trois tables et plusieurs index, que l’ampleur de la compilation nous a conduit à distinguer pour plus de clarté :

121) les tables des matières des volumes 1 à 41.

132) les tables d’illustrations, réparties par ordre alphabétique en quatre catégories :

14 — Dessins, gravures, estampes, tableaux, objets

15 — Imprimés

16 — Manuscrits

17 — Planches de l’Encyclopédie (ou de leurs modèles)

183) les tables d’inédits classées par ordre alphabétique d’auteur.

194) l’index général des noms propres

205) l’index des encyclopédies et dictionnaires, en quatre rubriques :

21Encyclopédie (édition de Paris)

22 — articles de l’Encyclopédie

23 — autres éditions, suppléments, compléments et contrefaçons de l’Encyclopédie et encyclopédies antérieures et postérieures

24 — autres dictionnaires

256) l’index des journaux et périodiques

267) l’index des œuvres de Diderot

278) l’index des personnages des œuvres de Diderot

De l’intérêt du présent outil

28Tout index, pour ingrat que soit le travail qu’il suppose, est non seulement un outil précieux pour le chercheur mais l’ouverture de mille cheminements transversaux possibles pour le lecteur.

29Si ce type d’investigation lexicographique est à la base des moteurs de recherche informatiques, il est aujourd’hui (mais peut être pas demain) fréquent d’objecter à la mise en œuvre d’un index construit manuellement, un index construit informatiquement, voire, de façon plus réaliste, un index qui n’existerait pas comme objet, fut-il virtuel, mais qui se constituerait temporairement, à la demande, par l’interrogation plein texte d’un corpus, par exemple celui de tous les textes de la revue Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie.

30Permettre l’interrogation de tous les textes de la revue, riche et très diverse (encyclopédique pourrait-on dire) a donc été l’une des motivations de notre investissement dans la numérisation, non seulement en mode image, mais également en mode texte, sur le site de revue.org avec la collaboration de Persée.

31Actuellement, sur la base du travail effectué par la société Diderot dans le cadre du projet de revues.org (dont il faut saluer la dimension de service public), tous les numéros de la revue, du 1 au 41, sont en ligne, accessibles à l’adresse : http://rde.revues.org/​

32Un lien vers le site de Persée, http://www.persee.fr/​web/​revues/​home/​prescript/​revue/​rde, permet d’avoir accès aux numéros 1 à 25.

33Bien que la numérisation ait été faite soigneusement et permette une consultation aisée et ouverte à tous, on reste assez surpris des résultats d’une interrogation : les résultats varient d’un site à l’autre (Persée et revues.org), ne renvoient pas directement à la page et le passage n’est pas toujours facile à retrouver. Défauts de jeunesse (de la mise en ligne), amendables et explicables, dira-t-on. Cette amélioration qui suppose une mise en œuvre de moyens importants n’étant pas pour demain, on peut légitimement s’interroger plus généralement sur la fiabilité des interrogations proposées par les sites sur leur contenu. L’internaute n’est en effet jamais informé des limites de pertinence de son interrogation ni du corpus exact qu’il interroge (l’interrogation porte en effet sur des textes au format ad hoc, ce qui n’est pas nécessairement le cas de tous les textes visibles). Cette remarque est valable pour toute interrogation sur un site internet : la précision explicite du résultat (13 occurrences, par exemple) ne garantit en rien son exactitude (ayant demandé « mercier » en pensant à Mercier de la Rivière, vous pouvez manquer toutes les occurrences où il est appelé La Rivière, et perdre votre temps avec tous les autres signifiés). Mais l’important n’est peut-être pas tant cette distinction entre précision et exactitude auquel l’usage généralisé d’internet nous a relativement habitués (« relativement », il n’est que de voir à quel point est forte la pression d’évaluation par interrogation automatique d’un corpus mal défini, ou pire, à la définition fortement biaisée), que l’incertitude quant aux textes réellement parcourus par le moteur de recherche.

34Quand bien même l’internaute serait assuré d’interroger toutes les pages publiées dans la revue depuis le numéro 1, et d’avoir accès aux occurrences aisément, un certain nombre de problèmes subsistent, qui rendent incontournables une indexation manuelle puisqu’une interrogation plein texte :

35— ne fait pas la différence entre nom propre et nom commun ou nom d’article : l’essaim d’abeilles, Louis-Paul Abeille et l’article Abeille de l’Encyclopédie. Impossible également de rechercher spécifiquement un auteur du XVIIIe siècle, un périodique ou un dictionnaire, une œuvre de Diderot ou un personnage.

36— sépare les graphies différentes d’un même nom, ce qui oblige l’internaute à rechercher les diverses formes possibles, à supposer qu’il les imagine toutes.

37C’est pourquoi la Société Diderot, sur la base du travail bénévole d’une vingtaine de ses membres, a pensé nécessaire l’établissement manuel du présent index, dont la recherche plein texte sur le site de la revue reste un outil complémentaire. Nous allons en préciser les inconvénients, les moyens d’y pallier d’une part et les avantages originaux d’autre part :

38Inconvénients de l’index papier : erreurs (oublis ou mauvais relevés au moment de l’indexation manuelle), confusions ou doublons au moment de la compilation. De nombreuses vérifications ont été opérées afin d’éliminer les confusions entre homonymes (qui n’apparaissaient peut-être pas à l’auteur de l’article, à l’indexeur d’un seul numéro ou au compilateur des index partiels) ou de regrouper des entrées identiques qui avaient été différenciées (non seulement il peut y avoir confusion entre nombre de « Mercier », mais on peut trouver Pierre-Paul Le Mercier De La Rivière à Lemercier, à Mercier, à Delarivière, à Larivière, à Rivière).

39Avantages originaux : étant donné son objet, le contenu de la revue est riche d’informations inédites, parfois dispersée au fil des numéros mais rassemblées par l’index, qui a pu et dû faire des tris classiques entre les Bernoulli ou les Lesage, mais aussi établir des distinctions moins courantes, comme entre les Caroillon de Vandeul, ou entre les deux Daubenton, tous deux collaborateurs de Buffon, tous deux collaborateurs de l’Encyclopédie

40Les tables particulières permettent également quelques rapprochements intéressants qu’une recherche par nom ne permettrait pas : l’incontournable difficulté du « trop ou trop peu ». La table d’illustrations permet par exemple de comparer deux tableaux préliminaires à tous les arbres de la connaissance, ceux de deux éditions fin XVIe et début XVIIe de «  Savigny », terme trop courant pour qu’une recherche plein texte soit utile (sans même parler de Google), sous des titres d’illustration différents.

41De façon générale, un effort de classement et de rapprochement des objets identiques a été fait, ce qui permet de lisser la disparité graphique et de relevé des occurrences.

42Cet avantage ne concerne pas que les dix-huitiémistes, car l’Encyclopédie est source de nombreuses recherches pluridisciplinaires qui tireront avantage de l’indexation spécifique des articles, Fraîcheur croisant par exemple les intérêts de la physique, de l’esthétique et la critique du Trévoux autour de la notion de sensation.

43Le lecteur de la revue, lecteur de Diderot ou de l’Encyclopédie, souhaite quant à lui avoir accès immédiatement aux passages traitant d’une œuvre de Diderot ou d’un article de l’Encyclopédie. C’est pourquoi un relevé spécifique de ces occurrences est proposé. Pour les mêmes raisons, nous proposons un relevé de mentions aux Planches, aux autres éditions de l’Encyclopédie, etc. La revue étant par ailleurs riche d’illustrations et d’inédits, leur table nous semblé indispensable.

44Si nous sommes encore loin du résultat « analytique et raisonné », permettant d’indiquer des connexions « que le lecteur ne soupçonne pas », obtenu par le pasteur Pierre Mouchon avec sa Table analytique et raisonnée de l’Encyclopédie (1780), nous espérons avoir dépassé la définition élémentaire donnée par l’Encyclopédie :

Alphabet, table, index ou repertoire du grand livre, (Commerce). Ce sont les divers noms que les Marchands, Négocians, Banquiers & teneurs de livres, donnent à une espece de registre composé de vingt-quatre feuillets cotés & marqués chacun en gros caracteres d'une des lettres de l'alphabet, suivant leur ordre naturel, commençant par A, & finissant par Z.

Cet alphabet où sont écrits les noms & surnoms de ceux avec lesquels on est en compte ouvert, & les folio du grand livre où ces comptes sont debités & crédités, sert à trouver facilement & sans peine les endroits du grand livre dont on a besoin. (Enc., I, 297)

De l’usage de ce volume

45Les numéros de la revue sont en chiffres romains et en gras. Lorsqu’un numéro est double, par exemple RDE 18-19, seul le second numéro est indiqué : XIX. Les numéros qui suivent sont les numéros de page, suivis d’un n pour une occurrence en note de bas de page.

46— Les tables de matières de chaque numéro ont été regroupées ici pour une vision synoptique et feuilletable, afin de retrouver rapidement un article. Elles sont, comme les tables d’auteurs et les résumés, disponibles du premier au dernier numéro sur le site : http://rde.revues.org/​

47— Les tables d’illustrations et d’inédits sont réparties en rubriques pour un usage plus aisé.

48— L’index général est subdivisé en cinq rubriques, la principale étant constituée des noms propres. Pour faciliter la recherche, les noms du XVIIIe siècle (personnes étant nées ou mortes entre 1700 et 1800) sont en petites capitales. Les articles de l’Encyclopédie, les différentes encyclopédies, dictionnaires ou journaux sont répertoriés  séparément, ainsi que les œuvres et personnages de Diderot (marqués d’un astérisque*). Lorsque nécessaire, pour lever une ambiguïté par exemple, prénoms, dates ou autres informations ont été ajoutées.

49L’usage de cet index papier et l’utilisation parallèle de moteurs de recherche permettra de combler erreurs et manques. C’est pourquoi nous invitons nos lecteurs à nous signaler toute correction qui sera reportée sur l’index mis en ligne en accès libre dans trois ans. Une liste d’errata sera tenue à jour et disponible.

Haut de page

Document annexe

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Irène Passeron, « Présentation », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], Tables et Index des numéros 1 à 41, document 1, mis en ligne le 13 octobre 2010, consulté le 25 mars 2017. URL : http://rde.revues.org/4654

Haut de page

Auteur

Irène Passeron

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • Revues.org