Navigation – Plan du site
Enquêtes, suite : expériences d’utilisateurs

L’enfant caché de Diderot ou enfin une « cyberencyclopédie » ?

« Salon » d’une exposition organisée en avril-mai 2000 à l'Université du Havre
Odile Richard-Pauchet

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Au printemps 2000, une vingtaine d’étudiants de DEUG 2 de Lettres Modernes (parmi la quarantaine d’inscrits au cours de Littérature du XVIIIe s.) ont travaillé avec moi sur la question suivante : il s’agissait de présenter au public universitaire havrais cette œuvre méconnue qu’est l’Encyclopédie, en prenant appui sur l’existence toute récente de sa version électronique (grâce à l’achat par la Bibliothèque Universitaire du CD-ROM Redon) 1.

2Ce travail a permis, trois semaines durant, l’ouverture au public d’une exposition présentée à la Bibliothèque Universitaire (Section Sciences Humaines et Sociales) dans un espace réservé, animé musicalement et surveillé par les étudiants eux-mêmes 2.

3Le succès réel de cette exposition, bien relayée par la presse locale, nous oblige à nous pencher sur cet engouement inattendu pour une œuvre réputée difficile d’accès, et à l’expliquer par des raisons variées. Certes, on peut citer la particularité de l’Université du Havre, à vocation majoritairement scientifique, et l’on peut estimer qu’aucune œuvre mieux que l’Encyclopédie ne pouvait toucher ainsi l’ensemble de la communauté universitaire. On peut invoquer également l’effet de nouveauté et d’actualité amené par le concept électronique, capable de séduire un plus large public ; ainsi que, pour le développer de façon optimale, la jeunesse de l’infrastructure, permettant notamment la mobilisation remarquable du personnel de la BU, très motivé de voir mis en valeur ses nouveaux outils 3.

41. Au terme de cette exposition, et afin de la « couronner », nous avons souhaité recevoir Mme Marie Leca-Tsiomis pour une conférence-débat assortie d’une présentation de son livre, Écrire l’Encyclopédie - Diderot : de l’usage des dictionnaires à la grammaire philosophique, SVEC 375, Voltaire Foundation, 1999.

52. Contenu détaillé de l’exposition — Un premier support relatait les grandes dates de la bataille de l’Encyclopédie ; un second évoquait des articles choisis par les étudiants pour leur envergure (LIBERTÉ, LITTÉRATURE, ENCYCLOPÉDIE) ou leur pittoresque (VERRUE), tout en proposant le jeu suivant au public : retrouver le terme dont on donne la définition. Un troisième support comparait l’évolution scientifique d’un concept dans le temps, à travers différentes encyclopédies : Larousse, Universalis... (deux concepts retenus : article CŒUR, article MER). Une synthèse iconographique illustrait la réflexion de Roland Barthes sur les Planches (« Les planches de l’Encyclopédie », Nouveaux essais critiques, dans Le Degré zéro de l’écriture, Paris, Seuil, coll. « Points Essais », 1972, p.89-105). Un panneau final récapitulait les arguments en faveur du réel et du virtuel dans la forme des outils de recherche, invitant le public à se prononcer lui-même sur un double support : livre d’or papier et livre d’or électronique (messagerie sur écran). Un poste informatique était en accès libre pour consulter le CD-ROM Redon. Au centre de la pièce fut exposé sous vitrine, à titre de comparaison, le premier volume de l’Encyclopédie (aimablement prêté par la Bibliothèque Municipale du Havre), ouvert chaque jour à une page différente. Un environnement sonore électronique accompagnait la visite (montage sur CD-ROM, réalisé par les étudiants, de morceaux de Scarlatti, Rameau... tous musiciens chers à Diderot).

63. Il faut en effet noter le caractère privilégié de ce travail au sein de la jeune Université du Havre, en pleine phase d’investissement (7 000 étudiants en tout — une dizaine d’années d’existence — Section Lettres : 3 ans. Pour mémoire la BU du Havre accueille 80 000 volumes (celle de Rouen 250 000 volumes), et entre 40 et 50 CD-ROM. Elle propose 1 100 périodiques (Rouen 1 374). Chiffres de fréquentation : 3 500 étudiants en Lettres et Sciences Humaines et Sociales réalisent 370 000 entrées/an et 51 000 prêts/an.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Odile Richard-Pauchet, « L’enfant caché de Diderot ou enfin une « cyberencyclopédie » ? », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 31-32 | Avril 2002, mis en ligne le 23 septembre 2008, consulté le 25 mai 2017. URL : http://rde.revues.org/3013 ; DOI : 10.4000/rde.3013

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • Revues.org