Navigation – Plan du site
Chroniques, Comptes rendus, Documentation, Bibliographie
1

Marie LECA-TSIOMIS, Diderot. Choix d’articles de l’Encyclopédie, Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, 2001, 628 p.

Franck Cabane

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Le choix d’articles de l’Encyclopédie rédigés par Diderot arrive à point nommé deux-cent cinquante ans après la parution du premier tome de la « manufacture encyclopédique ». Il manquait un recueil de cette nature, qui soit maniable et d’accès aisé, dont l’agrément et la belle densité s’imposent, et qui puisse offrir des articles complets pour étoffer et ragaillardir la panoplie des anthologies liées à l’Encyclopédie. Outre la remarquable édition DPV, qui fait autorité en la matière, et celle capitale du Club Français du Livre sous la direction de Roger Lewinter, nous disposions jusqu’à maintenant de l’édition d’Albert Soboul, datée de 1970 et rééditée en 1984, offrant un éventail des contributions de divers encyclopédistes, et de celle d’Alain Pons, judicieuse, plus largement ouverte à des collaborateurs variés, édition de 1986 malheureusement épuisée. Nous disposions parallèlement de l’édition de Martine Groult, nettement centrée sur la participation de D’Alembert, ainsi que de la très belle publication des Planches sous la direction de Jacques Proust. L’ouvrage de Marie Leca-Tsiomis, qui vient prendre dans cette suite une place de choix, est exclusivement consacré à la contribution de Diderot. Notons qu’elle rend un hommage particulier à l’édition des articles de Diderot dans DPV (tomes V à VIII) menée à bien par Jacques Proust et John Lough.

2Parmi les cent sept articles sélectionnés, nous avons plaisir à lire ou relire des textes décisifs, ENCYCLOPÉDIE et ART au premier chef, et pour n’en citer que quelques autres, connus ou moins connus, et donner une idée de leur diversité, ANIMAL, AIUS LOCUTIUS, AGRICULTURE, ÂME, BEAU, CAS DE CONSCIENCE, COPIE, CORRECT, DROIT NATUREL, ÉDITEUR, EMAIL, HARMONIE, HOBBISME, JÉSUITES, LOCKE, SURPRISE, SYNCRÉTISME ; plaisir aussi à retrouver ces « véritables poèmes en prose » que sont FRAÎCHEUR, DÉLICIEUX et JOUISSANCE ; plaisir également à nous promener dans ce curieux CABINET D’HISTOIRE NATURELLE (pour reprendre le titre de cet article, présent dans le recueil et complétant celui de Daubenton) qu’offrent des entrées peu fréquentées comme AMER, AMPHIPHON, BESANÇON, CAUCASE, EMBRASÉ, ou encore GIROVAGUE et GAZE, accompagné de deux reproductions des planches du « gazier » ; autant de passages de l’Encyclopédie qui recèlent de beaux secrets d’écriture et qui permettent de bien juger des stratégies adoptées par Diderot pour exposer son opinion en tentant de « changer la façon commune de penser ». La « promenade », à la fois récréative et riche d’enseignements divers, dans laquelle nous guide M. Leca-Tsiomis, met également clairement en valeur ce souci de la postérité qui anime Diderot dans l’« Avertissement » du Tome VIII ; une fois de plus, dirons-nous ! « Mais nous aurons obtenu la récompense que nous attendions de nos Contemporains et de nos neveux, si nous leur faisons dire un jour que nous n’avons pas vécu tout à fait inutilement. »

3Certes une première lecture de la table des matières pourrait faire naître quelques interrogations puisque des articles réputés, souvent présents dans les recueils de morceaux choisis, ne sont pas repris, comme AUTORITÉ POLITIQUE, AGNUS SCYTHICUS, SPINOSISTE, et forcément bien d’autres. Mais ce serait oublier sans doute ou pour le moins méconnaître les contraintes de toute anthologie. Des choix s’imposaient, toujours délicats bien sûr, et M. Leca-Tsiomis explique les siens avec toute la précision souhaitable en pareil domaine. Reprenons ses termes. Elle privilégie d’une part « la réflexion et la pratique de Diderot éditeur et coordinateur de l’ensemble » et d’autre part les articles qui sont le fruit de la collaboration de Diderot dans trois domaines : « la description des arts et métiers, la philosophie et son histoire et la grammaire. » Ses choix, toujours motivés dans la présentation qui ouvre son recueil, sont judicieux, nous semble-t-il. Les articles AGRICULTURE, EMAIL, GAZE, ou CHAMOISEUR permettent par exemple de parcourir l’éventail des pratiques et des méthodes de Diderot pour la description des arts et des métiers. S’appuyant sur l’étude approfondie de J. Proust, M. Leca-Tsiomis évoque par ailleurs mais en passant le partenariat de Diderot et du peintre Durant pour l’élaboration de l’article EMAIL. Observons cependant que l’un des grands intérêts de son recueil tient à la place accordée à la « Grammaire » au sens qu’elle rappelle pour l’Encyclopédie : « Il composa des centaines d’articles consacrés à définir les mots communs ; ces articles apparaissent en général accompagnés de la mention « grammaire » : car il n’existait pas d’autre dénomination, dans le système de connaissances de l’Encyclopédie que « grammaire » pour désigner non seulement le savoir grammairien (notamment la syntaxe, morphologie, etc.), mais aussi la définition des mots usuels, ce que nous appelons aujourd’hui lexicographie ». C’est dans cet esprit que notre auteur, après avoir mené des recherches capitales dans ce dernier domaine, propose la lecture guidée d’articles aussi divers que BASSESSE, ABJECTION, BEAU, JOLI, IRRÉLIGIEUX ou FAIT et ÉVÉNEMENT. Signalons enfin la présence conjointe dans cette anthologie de l’article ENCYCLOPÉDIE, du Prospectus et de « l’Avertissement » du tome VIII qui permettent d’apprécier de quelle manière l’Encyclopédie fut « dans tous les sens du mot une expérience ».

4Le recueil débute par une présentation d’une soixante de pages riches d’informations, qui offrent des repères historiques et des commentaires éclairés et concis. Donnons quelques précisions. Après avoir évoqué dans un premier temps les batailles qui ont émaillé « l’épopée » éditoriale de l’Encyclopédie, esquissé les alliances, les censures et les prolongements qui la marquèrent, elle propose une analyse développée à l’article ENCYCLOPÉDIE. Elle insiste notamment sur la dimension poétique, la postérité, les conditions d’élaboration et la tension polémique de ce moment majeur du Dictionnaire raisonné. Les dernières entrées de sa présentation sont consacrées à l’examen des « grands domaines de contribution de Diderot ». Elle se penche tout d’abord sur la « Descriptions des arts et métiers », l’article ART constituant le fil directeur. Munie des données fournies par J. Proust, elle attire notre attention sur la dimension critique, l’appel à l’expérimentation et l’importance pour Diderot d’une grammaire des arts. Puis elle aborde la partie « Philosophie », signale en particulier le caractère novateur de l’article HOMME (définition qu’il « a voulue significativement inachevée », écrit-elle) développe dans un cas un commentaire très intéressant des articles MACHIAVÉLISME et HOBBISME, confronte dans un autre les articles HOBBISME et LOCKE. La partie consacrée à « La transmission de la langue commune, ou « grammaire » fournit des précisions sur les conditions de l’entreprise définitionnelle (« que définir ? », « comment définir ? », « pour qui définir ? »). Le point de départ de cette partie, constitué par l’article ENCYCLOPÉDIE (très justement à l’honneur), appuyé sur l’analyse d’articles comme DÉLIÉ et associé à un examen du Dictionnaire universel de Trévoux, permet de mesurer la réflexion de Diderot sur la synonymie. M. Leca-Tsiomis s’attache pour terminer à la pratique additionnelle de Diderot, rappelant notamment que : « si le Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers l’offre en fragments épars, tout se tient profondément dans la pensée de Diderot ». Les notes de bas de page, en nombre réduit, fournissent des traductions et quelques brèves indications sur le travail additionnel auquel Diderot s’est livré. Les « éléments bibiographiques » proposés offrent un panorama actualisé d’une trentaine de références renvoyant à des recherches, publications récentes ou plus anciennes mais déterminantes sur l’Encyclopédie. La lecture de cette riche présentation s’avère donc très stimulante et nous avons dorénavant un très bon instrument de travail supplémentaire où puiser suggestions et plaisirs renouvelés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Franck Cabane, « Marie LECA-TSIOMIS, Diderot. Choix d’articles de l’Encyclopédie, Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, 2001, 628 p. », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 31-32 | Avril 2002, document 1, mis en ligne le 24 janvier 2015, consulté le 28 juin 2017. URL : http://rde.revues.org/26

Haut de page

Auteur

Franck Cabane

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • Revues.org