Navigation – Plan du site
La "Lettre sur les aveugles"

Le matérialisme dans la Lettre sur les aveugles

Jean-Claude Bourdin

Résumés

Une des fascinations exercées par la Lettre sur les Aveugles tient à la présence, en son cœur, d’un discours traduisant la vision de plus en plus enthousiaste et extatique qui habite l’aveugle Saunderson. Cette vision qui l’installe hors du monde et au-dessus de lui, donne à imaginer et concevoir la formation des vivants et des mondes selon des catégories qui excluent toute intelligence, toute intention, tout choix. Issus du débrouillage d’un chaos matériel originel, vivants et mondes ne cessent de se (re)former et d’engendrer des formes où coexistent encore ordre, régularité et agitation, désordre et révolutions. Cette vison qui passe pour matérialiste, aux yeux de nombreux lecteurs, a semblé traduire le ralliement de Diderot à un matérialisme moins spéculatif ou littéraire que celui que rencontraient ses écrits précédents. On montrera qu’il n’en est rien et que s’il est difficile d’affirmer que Diderot est matérialiste dans la Lettre, en revanche la forme du discours de Saunderson indique que Diderot s’orientait vers la constitution d’un plan ou d’une assiette de pensée pour un matérialisme ouvertement conjectural.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Claude Bourdin, « Le matérialisme dans la Lettre sur les aveugles », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 28 | 2000, mis en ligne le 18 juin 2006, consulté le 24 juin 2017. URL : http://rde.revues.org/110 ; DOI : 10.4000/rde.110

Haut de page

Auteur

Jean-Claude Bourdin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • Revues.org