Navigation – Plan du site
Diderot, philosophie, matérialisme

La philosophie de Jacques le Fataliste

Dominique Lecourt

Résumés

Le fatalisme de Jacques, stoïcisme mâtiné de spinozisme, répété d’un autre, est un refrain par lequel se trouve dénoncé l’esprit de système. Par-delà le couple formé de Jacques, rustre, et de son maître, sorte d’automate, dont il est jusqu’à un certain point le maître, la position de Diderot consiste à mettre en cause dans une optique essentiellement morale, la maîtrise de soi comme tous les absolus : l’un du moi est une illusion, qu’on ne saurait rationaliser sans tomber dans la plus dangereuse folie.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dominique Lecourt, « La philosophie de Jacques le Fataliste », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 26 | avril 1999, mis en ligne le 04 août 2007, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://rde.revues.org/1021 ; DOI : 10.4000/rde.1021

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • Revues.org